Le Glass bar à cocktails paris

BAR A COCKTAILS – Ouvert il y un an, le Glass, rue Frochot, est le bar à la mode de SoPi (South Pigalle). L’adresse reste pourtant discrète. Le Daily Neuvième a poussé les portes de cet ancien bar à hôtesse.

C’est une adresse où l’on entre sur la pointe des pieds. Au 7, rue Frochot est logé un rade à la façade bien anonyme tout juste identifié par un néon. Malgré la discrétion de l’endroit, depuis son ouverture, le Glass ne désemplit pas. Au grand bonheur de Carina, Joshua et Adam (à qui l’on doit déjà le Candelaria dans le 3e arrondissement), qui se sont lancés dans l’aventure il y a un an.

le glass ambiance bar à cocktails

Un endroit anciennement connu de la « mondaine »

Un bar peu facile à trouver, donc. C’est ce que confie Carina: «La vérité, c’est que la rue Frochot n’est pas très populaire. On tombe dessus le plus souvent par hasard.» Les curieux, qui ont franchi le seuil du Glass, semblent en tout cas conquis, si l’on en croit Quentin, un client croisé à la sortie, qui affirme être «bien Glassifié». Son ambiance cosy et chaleureuse y est pour quelque chose.

A l’heure des bars à l’esprit clandestin, qui rappellent le New York sulfureux des années 20 et de la prohibition, le Glass surfe-t-il sur ce concept en vogue à Paris ? Si cet ancien bar à hôtesse était bien connu de la « mondaine » (la brigade de répression du proxénétisme), rien de sulfureux ne se dégage du lieu.

Un savoir-faire en matière de cocktails
De New York, les trois amis ont rapporté une recette: les hot-dogs, ici bios. Le pain « vient d’un couple de traiteur, Emperor Norton, originaire de San Francisco », précise Carina. Pareil pour les « pickles » (les cornichons) et la saucisse « 100% pur boeuf ». Côté boissons, la Brooklyn Lager est à l’honneur. Le Glass est l’un des premiers établissements de Paris à servir cette bière.

brooklyn lager le glass barman

Mais là où le bar compte se démarquer, c’est en proposant une carte de cocktails très variée. Celle-ci s’est d’ailleurs étoffée depuis son ouverture en septembre 2012. «On s’est donné pour mission d’intégrer notre savoir-faire en matière de cocktails», explique Carina, dans un quartier «qui manquait de culture» en la matière. Nous avons goûté – pour 11 euros tout de même – le « Maison Close », savant mélange de vodka aux 5 épices, sirop de fenouil maison et citron jaune.

C’est peut-être le prix à payer pour s’encanailler dans un quartier à la mode, récemment moqué par le New York Times.

Plus d’infos :

Le Glass,
7, rue Frochot.
Tél: 06 25 16 72 17

Site web

Facebook

Twitter

Source : http://www.dailyneuvieme.com/

Enhanced by Zemanta

Ecrit par restaurantemploi

emploi hôtellerie restauration